Mousse coiffante hydratante

Hello tout le monde, je vous propose aujourd’hui la recette d’une mousse coiffante hydratante facile à réaliser. Cette mousse est à appliquer sur les cheveux humides et essorés sur les longueurs afin d’hydrater le cheveux ou de discipliner les boucles.


Les ingrédients

  • 142g d’eau
  • 3g d’actif natur’lift
  • 3g de glycérine
  • 4,7g de mousse de babassu
  • 1g de fragrance, j’ai choisit la fragrance « lila »
  • 1g de conservateur soit 31 gouttes

Le procédé

  1. Pesez l’eau et l’actif, puis laissez 20 minutes de côté afin que l’actif se dissout dans l’eau.
  2. Puis ajoutez la glycérine, la mousse de babassu, la fragrance et le conservateur.
  3. Tranférez la préparation dans un flacon mousseur (disponible sur aromazone)

J’espère que cette recette vous aura plus, à vous de jouer, bises 🙂

Lait corporel teint hâlé au Beauty Mix

Hello tout le monde, je vous propose aujourd’hui la recette d’un lait corporel fluide à l’huile de buriti à réaliser au robot cosmétique Beauty Mix. SI vous ne le posséder pas, vous pouvez appliquez la technique du bain marie.


Les ingrédients

  • 90g d’eau
  • 40g d’hydrolat de votre choix
  • 40g d’huile de buriti
  • 10g de coeur de crème, vous pouvez augmenter le dosage si vous souhaitez une texture plus épaisse.
  • 1,2g de conservateur soit 40 gouttes
  • 1g de fragrance, j’ai choisit monoi

Le procédé

  1. Pesez tous les ingrédients sauf le conservateur et la fragrance directement dans la cuve du BeautyMix
  2. Placez la cuve sur la base et lancer le programme rouge deux fois.
  3. Ajoutez ensuite le conservateur et la fragrance et lancez le programme bleu.
  4. Verser dans un flacon pompe propre.

J’espère que cette recette vous aura plus, à vous de jouer, bises 🙂

Crème de douche moussante

Hello tout le monde, je vous propose aujourd’hui la recette d’une crème de douche moussante simple à réaliser.


Les ingrédients

  • 40g d’eau
  • 20g de pâte à mousse (disponible chez aroma zone)
  • 10g de SCI
  • 30g de glycérine
  • 21 gouttes de conservateur cosgard
  • 1g maximum de fragrance pour ma part j’ai choisit « paradis tropical »

Le procédé

  1. Pesez l’eau, la pâte à mousse, le SCI et la glycérine.
  2. Placez le bol dans un bain marie d’eau chaude, puis attendre quelques minutes que la préparation soit fondue.
  3. Retirez du bain et placez un bain marie d’eau froide et ajoutez le conservateur et la fragrance et mélangez.
  4. Versez le mélange encore liquide dans un pot. Le mélange va se solidifié en 24h.

J’espère que cette recette vous aura plus, à vous de jouer, bises 🙂

PART #1 : Les cosmétiques à la loupe


Il y a presque 4 ans, j’ai eu une prise de conscience sur les produits cosmétiques que j’utilisais. L’engouement pour les influenceuses beauté sur You tube m’entrainait vers des achats compulsifs pour une beauté à tout prix… Je fonçais alors comme un petit mouton vers les promos beauté des grandes marques de distributions, pensant naïvement que les promesses des grands industriels répondraient à mes besoins…Et puis un jour, j’ai lu un article, j’ai commencé à acheter des livres sur la slow cosmétique, la cosmétique maison et naturelle et j’ai fait un grand tri dans mes placards.


Petit à petit, j’ai commencé à réaliser mes propres cosmétiques. Ce fut un peu fastidieux au départ, évidemment il y a eu des ratés mais avec le temps j’ai approfondis mes connaissances et mes compétences. Mon envie de partager mes connaissances a commencé alors à se faire sentir en moi. Ne me sentant pas vraiment légitime, j’ai suivi une formation sur la « cosmétique bio & artisanale » auprès du Dr Humana.


J’anime des ateliers pour les enfants, les adultes, des occasions particulières (EVJF, Baby shower…). Aujourd’hui à travers cet article, je vous propose de vous guider vers une cosmétique bio et artisanale répondant réellement à vos besoins mais aussi de vous aider à comprendre les étiquettes des produits et à orienter vos achats vers des marques avec des compositions saines pour vous et pour l’environnement.


La méconnaissance du sujet, le greenwashing des industriels et la multitude d’informations ne vous permet pas toujours de comprendre ou de savoir vers quel produit se tourner.

Avant de vous lancer, je vous propose de comprendre tout ce qui ce cache derrière cette grande industrie du cosmétique.

Une cosmétique « intelligente »

La cosmétique doit répondre aux besoins essentiels et réels. Pour cela, la cosmétique doit utiliser des ingrédients issus des ressources disponibles et renouvelables qui apportent quelque chose de positif à la peau. Les ingrédients inertes ou inactifs ou inutilement transformés doivent être évités, ainsi que tout ingrédient susceptible d’améliorer la santé de la peau au détriment de la santé du reste du corps et de l’esprit. Or, les produits conventionnels, ceux que l’on trouve dans les grandes surfaces ou instituts beauté, contiennent une liste d’ingrédients souvent trompeurs. Bien que les produits conventionnels respectent le cadre légal strict des cosmétiques, ils sont composés de matières synthétiques ou transformés, d’ingrédients inertes, peu de végétal et beaucoup de synthétique et les produits sont peu ou pas biodégradables.


On trouve dans les produits conventionnels

Des huiles minérales et dérivés pétrochimiques : ce sont des corps inertes qui n’apportent rien à la peau et ils sont issus d’une industrie non durable

Des silicones et polymères : présents dans beaucoup de cosmétique pour apporter un effet « zéro défaut ». Bien que dérivée de la silice naturelle, la plupart d’entre eux sont aujourd’hui synthétiques et très peu biodégradable. Ils mettent une éternité à se dégrader dans l’environnement et perturbent l’écosystème.

Des matières éthoxylées : il s’agit de solvants ou de tensioactifs très transformés permettant de lier les différentes phases d’un cosmétique ou ayant un pouvoir détergent. Ces ingrédients ne sont pas officiellement considérés comme nocifs même si certains sont critiqués pour leur pouvoir irritant. Leur fabrication nécessite l’utilisation d’un gaz toxique et réputé cancérigène et leur biodégradabilité laisse fortement à désirer.

Application Inci Beauty


Les conservateurs et biocides : ce sont les mal-aimés de la cosmétique pour leur potentiel irritant, allergène et perturbateur endocrinien.

Perturbateurs endocriniens : ils sont trop nombreux pour en faire la liste mais on leur reproche de perturber le métabolisme (impact sur la fertilité, la croissance et la vie cellulaire, le cancer…). Selon certaines études, plus de 60% des cosmétiques en rayon contiennent des potentiels perturbateurs endocriniens.

Des Substances irritantes : les émulsifiants, les solvants, les parfums et conservateurs synthétiques. Ils ont un pouvoir irritant et parfois même allergisant.


Une cosmétique « raisonnable »

La cosmétique ne doit pas créer de nouveaux besoins. Limiter le nombre de produits permet de garder sa peau et ses cheveux en bonne santé. La cosmétique ne doit pas nous inciter à consommer plus que ce que notre peau à besoin. Or c’est ce que tente les fabricants de cosmétiques conventionnels grâce ou à cause de leur campagne marketing. L’avantage des produits maisons est de fabriquer à la juste dose en évitant de gaspiller.


Une cosmétique « écologique »

La cosmétique doit être formulée et utilisée dans le respect de l’environnement. Les ingrédients naturels ou biologiques les moins transformés doivent être privilégiés dans les formules excluant tout ingrédient de la chimie de synthèse, de la pétrochimie, de l’exploitation animale ainsi que tout ingrédient potentiellement polluant. La cosmétique doit s’efforcer de minimiser son impact écologique dans toutes les sphères de sa conception et de son utilisation.

Ainsi il est possible d’utiliser des cosmétiques issus de l’agriculture biologique, qui représentent 13% du marché actuel, mais leur prix est souvent couteux pour certains. Toutefois, comme cette cosmétique est plus respectueuse de l’environnement et des besoins fondamentaux de la peau, nous sommes amener à consommer moins de produits mais de meilleure qualité. Il faut s’assurer que ces produits contiennent les labels bio reconnus. Une cosmétique dite « naturelle » est alors une alternative à la cosmétique biologique et moins couteuse. La cosmétique naturelle, faite maison permet également de limiter l’utilisation d’emballages et de jouer la carte de la récupération. La cosmétique naturelle faite maison peut utilisée comme matière première des ingrédients biologiques.


Une cosmétique « humaine et éthique »

La cosmétique doit être formulée et utilisée dans le respect de l’Homme. La cosmétique doit mettre l’accent sur les bénéfices qu’apportent les végétaux, et les minéraux au corps autant qu’à l’esprit. C’est une discipline « holistique ». Tous les ingrédients potentiellement toxiques ou n’ayant pas d’effet comme les produits inertes sont à éviter.


Une cosmétique « économique »

Souvent considérée comme trop couteuse, la cosmétique bio n’est pas ou peu adoptée. Or, beaucoup de personnes ne s’intéressent pas non plus à la cosmétique naturelle, celle que l’on fait soi-même. On peut prendre soin de soi à petits prix, en respectant l’environnement et en répondant aux besoins réels de la peau. Rien qu’en ouvrant les placards de sa cuisine, beaucoup de produits permettent de créer ses cosmétiques par soi-même. D’autre part, il existe des sites d’approvisionnement pour réaliser des produits plus élaborés où les produits de bases de la cosmétique naturelle sont peu couteux. En effet, tout ce qu’on utilise sur notre peau et nos cheveux entrent dans notre corps et perturbe notre système hormonal notamment… De nombreuses femmes à ce jour ne parviennent pas à avoir des enfants et les cosmétiques y sont pour quelques choses, tout comme notre alimentation. On me dit aussi souvent « oui mais les shampoings ou les soins c’est pas grave on les rinces » mais tout ce qui entre en contact avec notre peau traverse cette barrière cutanée et arrive dans notre organisme et notre circulation sanguine et le perturbe. Bien évidement, chaque produit cosmétique conventionnel respecte un cadre légal mais l’effet cocktail de l’utilisation de plusieurs produits ont des conséquences sur le long terme.


Une cosmétique « créative »

Créer soi-même ses cosmétiques demande parfois du temps mais elle présente un intérêt ludique et créatif quelque soit l’âge que l’on a. En effet, en cosmétique naturelle, une large palette de recettes existe mais il est possible de créer, de moduler ses recettes et ainsi de réaliser des cosmétiques personnalisés, et adaptés à notre peau. C’est comme un atelier cuisine, on dose, on texte, on expérimente, on éveille nos sens.


Un peu d’histoire…

La cosmétique maison renvoi à ce que l’on appelle la « Slow Cosmétique » qui est un terme générique et rassembleur. Inspirée en partie par les mouvements Slow Food qui dénoncent la malbouffe, la Slow Cosmétique sensibilise les consommateurs aux abus de la cosmétique industrielle et invite à prendre soin de soi et de sa beauté de façon plus éco-responsable.

Slow Cosmétique est une marque récente puisqu’elle a été déposée en 2012. Elle est aujourd’hui détenue, promue et gérée par une Association internationale sans but lucratif (AISBL). Optez pour la Slow cosmétique, c’est milité pour une beauté qui a plus de sens à notre époque.

Depuis peu, nous sommes beaucoup à nous intéresser à une cosmétique plus naturelle. Or 80% des produits cosmétiques présents sur le marché, sont trompeurs. En effet, les industries de cosmétiques conventionnels ont compris qu’ils avaient tout intérêt à se tourner vers une cosmétique plus naturelle sans pour autant changer la composition de leur produit. Ainsi, ils jouent la carte du « greenwashing » c’est à dire l’écoblanchiment, le fait de faire passer une marque ou un produit pour écologique, biologique alors qu’il n’en est rien ou presque. Par exemple : le nom du produit évoque la nature et la douceur, le nom de la marque évoque la nature ou le bio mais cela n’implique pas toujours une bonne composition, de faux logos ou labels bio dans le but de tromper le consommateur, des illustrations végétales…

Ainsi pour s’assurer que l’on achète un produit Slow, il faut repérer les seuls labels bio certifiés, comme ceux ci dessous :

Même lorsque l’on achète des produits de bases pour confectionner ses cosmétiques soi-même il est préférable de se diriger vers ce type de produit ayant un logo certifié bio. Outre ces logos ou labels, il faut analyser la liste INCI des produits.

Plus qu’une mode, la consommation de cosmétiques bio ou naturels devient une tendance depuis plusieurs années. Alors que le secteur des cosmétiques classiques a relativement mauvaise image et stagne, c’est tout l’inverse des cosmétiques bio qui bénéficie de la confiance des consommateurs. Même chose pour les produits naturels fait par soi même, les consommateurs ont confiance car ils composent leur produit et en connaissent les ingrédients.


J’espère que cet article vous permettra de comprendre un peu mieux ce qui se cache derrière nos cosmétiques. Le prochain article sera consacré au decryptage des étiquettes des cosmétiques

Poudre de soleil Visage

Bonjour tout le monde, aujourd’hui je reviens avec une recette maquillage. Je vous propose de réaliser une poudre de soleil visage avec seulement trois ingrédients.

Cette recette a été réalisé en fonction de mon type de peau, à savoir que j’ai une peau claire à medium avec des sous tons jaunes (et pas du tout rosé) et que je bronze facilement quand je m’expose au soleil. Ainsi, pensez à adapter la recette pour qu’elle vous convienne au mieux.

Les ingrédients

  • 8,2g de base poudre maquillage prête à l’emploi & 100% d’origine végétale que vous trouverez chez aroma zone
  • 0,40g de base sable dorée 100% d’origine végétale que vous trouverez chez aroma zone
  • 0,20g de mica poudre d’or, vous pouvez en mettre plus si vous le souhaitez.
  • quelques gouttes d’huile végétale d’amande douce (ou autre)

Le Matériel

  • un mortier avec son pilon, indispensable pour mélanger de façon homogène les poudres.
  • Du matériel de compactage : une presse + emporte pièce ou tout simplement un emporte pièce à tampon en bois (c’est ce que j’ai utilisé pour ma part)

Le procédé

Rien de plus simple que de peser les poudres une à une et les mélanger à l’aide du pilon. Une fois que vous avez obtenu une poudre uniforme, ajoutez quelques gouttes d’huile végétale d’amande douce pour donner de la texture à la poudre et qu’elle se compacte.

Verser la poudre dans le poudrier et répartissez la poudre de façon uniforme.

Afin que la poudre devienne compacte, j’ai mit une feuille de sopalin puis j’ai pressé avec mon emporte pièce en bois en appuyant à plusieurs reprises. Vous pouvez sinon suivre la technique du compactage. Mais pour ma part, je n’ai pas souhaité investir dans ce matériel.

A vous de jouer 🙂

Bises

Brume d’intérieur- pour le linge

Hello tout le monde, je vous propose aujourd’hui une recette très simple pour réaliser votre brume d’intérieur, pour le linge maison.

Les ingrédients :

  • 50ml d’hydrolat : j’ai choisi la fleur d’oranger
  • 50ml de base à parfum ou d’alcool neutre (type vodka)
  • 1ml de fragrance « Caresse »: j’ai choisi une fragrance et non pas une huile essentielle. Ce parfum est fabriqué en France à Grasse par un artisan parfumeur. Garantie sans phtalates et CMR (substances cancérigènes et mutagènes).

Procédé :

Il vous suffit de peser et mélanger chaque ingrédient et de le pulvériser dans votre intérieur (lit, canapé, fauteuil, linge) pour une délicate odeur poudrée.

Vous pouvez si vous le souhaitez remplacer le parfum par une huile essentielle mais attention le dosage ne sera pas le même et il convient de ne pas vaporiser d’huile essentielle quand vous êtes dans la pièce (surtout pour les enfants), d’autant plus que les huiles essentielles ont un potentiel allergisant.

A vous de jouer 🙂
Bisous

Pastilles lave vaisselle/WC 2en1

Bonjour à tous 🙂

Je vous propose aujourd’hui la recette de mes pastilles de lave vaisselle et WC. Pourquoi faire deux recettes différentes alors qu’une seule suffit ? 🙂

Ingrédients :

  • 50g de cristaux de soude
  • 50g de bicarbonate de soude
  • 50g de gros sel de mer
  • 50g d’acide citrique
  • 20 gouttes d’huile essentielle de votre choix: menthe verte, tea tree, eucalyptus…

Procédé :

  1. Pesez et Mélangez tous les ingrédients puis ajoutez un peu d’eau avec un vaporisateur. Il est important de ne pas trop en mettre pour ne pas faire mousser le mélange. La texture doit pouvoir se modeler dans la main sans qu’elle ne colle.
  2. Bien tassez le mélangez dans un moule à glaçons et laissez sécher à l’air libre ou quelques minutes au congélateur puis démoulez.

Pour le lave vaisselle, ajoutez une pastille pour le lavage. Pour les WC, mettre une pastille dans le fond des toilettes et la laissez fondre puis nettoyez vos toilettes avec la brosse. Vous pouvez ajoutez du percabonate pour blanchir le fond de vos toilettes si besoin.

A vous de jouer 🙂 Bises 😉

Shampoing solide : la recette de base

Hello tout le monde, je reviens en ce début d’année avec

LA recette de Base du Shampoing solide !

Le shampoing solide pourrait réduire ce gaspillage puisqu’il permet de faire environ 50 shampoings (avec un galet de 100 grammes) et d’économiser trois bouteilles en plastique.

Pour beaucoup, cela paraît compliqué de réaliser un shampoing solide alors que pas du tout! Vous êtes prêts ? Il vous faut juste 5 ingrédients !!

  • 60 g Tensioactif SCI, c’est L’ingrédient indispensable pour réaliser des shampoing solide. Autrement dit Sodium Cocoyl Isethoniate, c’est un dérivé de l’huile de coco. C’est le tensioactif, le plus doux. Il va permettre de laver vos cheveux grâce à son pouvoir lavant et moussant. Sa particularité est qu’il est entièrement biodégradable.
  • 10 g poudre de plante, ici j’ai choisit le Shikakai
  • 20 g d’huile végétale, ici j’ai choisi l’huile végétale d’avocat pour son côté nourrissant, fortifiant, brillant et favorisant la pousse des cheveux.
  • 15 à 20 gouttes d’huile essentielle, ici j’ai choisit l’ylang-ylang car elle fortifie et fait briller les cheveux. Ainsi que pour son odeur exotique.
  • 10 g d’eau

ZOOM SUR LE SCI

Depuis quelques temps maintenant, j’utilisais le tensioactif SCI vendu sur Aroma zone. Toutefoi, celui est conditionné sous forme de petites billes, qui mettent un certain temps à fondre au bain marie. Je trouvais que le rendu « esthétique » n’était pas toujours très lisse. Et au fil du temps, le shampoing avait tendance à s’effriter plus rapidement.

SCI en billes de chez Aroma zone

Puis j’ai découvert, le SCI vendu par La Fabrik à Bulle, c’est une savonnerie artisanale et écologique localisée à Gosné en Ille et Vilaine.

SCI en poudre La Fabrik’ à Bulles
Savonnerie situé à Gosné (35)

« On y fabrique de véritables produits de soin (savons, cosmétiques, …) et également des produits d’entretien pour la maison (solid’vaisselle, pierre d’argile) à partir de matières premières d’origine végétale et issues de l’agriculture biologique. »

Leur SCI est alors conditionné sous forme de poudre, plus volatile certes que celui d’aroma zone, mais beaucoup plus facile d’utilisation. En effet, on obtient une pâte bien lisse et homogène lorsqu’on place la préparation au bain marie. Ainsi, le shampoing solide obtient un esthétique sans granulé et une surface lisse. D’autre part, je préfère vers me tourner vers une savonnerie locale, proche de chez moi plutôt que contribuer au Géant de la cosmétique maison.

Passons à la Pratique !

Pesez le SCI, la poudre de plante, l’huile végétale et l’eau. Placez votre bol au bain marie et laisser fondre la préparation en mélangeant avec un mini fouet jusqu’à obtention d’une pâte bien lisse et homogène. En fonction de la poudre de plante utilisée, il faut parfois ajouter un peu d’eau.

Retirez ensuite du bain marie et ajoutez l’huile essentielle de votre choix. Si vous ne souhaitez pas ajoutez d’huile essentielle, vous pouvez ajoutez une fragrance naturelle pour parfumer votre shampoing.

Mettre rapidement la préparation dans des moules en silicone. Puis placer au congélateur 15 minutes.

Enfin, retirez du congélateur, démoulez les shampoings puis les laissez séchez à l’air libre pendant 48h avant de les utilisez.

Vous pouvez bien sûr adapté la recette avec une poudre de plante plus adapté à vos cheveux (ex: poudre de guimauve pour le côté démélant) ainsi que l’huile végétale et l’huile essentielle.

J’espère que cet article vous donnera envie de vous lancer dans l’aventure des cosmétiques solides !

Des bisous 🙂

Crème bonne mine teintée

Hello à tous, je vous propose aujourd’hui la recette de la crème bonne mine visage légèrement teintée qui viendra unifier votre teint.

Il te faut : un bain marie ou un robot cosmétique et un mini bol, deux mini bols en inox, une balance précision, un flacon pompe en verre de préférence, une Maryse.

Ingrédients pour 50ml

  • 0,15g de base de teint abricot : oxyde de fer et de zinc.
  • 2,2g d’oxyde de zinc: pigment mat blanc protecteur et hydratant.
  • 9,2g d’huile végétale d’abricot : effet anti âge & bonne mine
  • 3,9g de coeur de crème : émulsifiant végétal
  • 35g d’eau
  • 0,15g d’acide lactique : ajusteur de ph
  • 12 gouttes de fragrance
  • 12 gouttes de cosgard : conservateur synthétique certifié ECOCERT

Procédé

  • Pesez la base de teint abricot et l’oxyde de zinc et écrasez à l’aide d’une petite cuillère ou d’un mortier pour obtenir une poudre de couleur homogène.
  • Pesez l’huile végétale d’abricot dans un bol et ajoutez la poudre précédemment obtenue.
  • Pesez et Ajoutez l’émulsifiant coeur de crème, puis l’eau minérale et l’acide lactique.
  • Faites chauffer le bol au bain marie (ou avec le robot Beauty mix sur le programme rouge)
  • Sortez le bol du bain marie ou une fois que le programme rouge du robot s’est arrêté.
  • Sans attendre, versez dans un mini bol en inox, agitez vigoureusement pendant 3 minutes. Toujours en fouettant ajoutez un bol d’eau froide en dessous jusqu’à refroidissement.
  • Ajoutez la fragrance de votre choix ainsi que le conservateur et mélangez.
  • Transférez la préparation dans le flacon.

Conservateur : 6 mois — Utilisation : Matin

J’espère que cette recette vous aura plus … A vous de jouer et à bientôt pour de nouvelles Tambouilles..

Gommage Visage aux noyaux d’abricot

Hello à tous, je vous propose aujourd’hui la recette du Gommage visage aux noyaux d’abricots et parfumés à la rose. Un vrai soin gommant en douceur votre visage. Ce soin permet d’enlever les peaux mortes et redonne l’éclat à votre peau.

Ingrédients pour 50ml :

  • 2,5g de glycérine
  • 1g d’épaississant
  • 39g d’eau ou d’hydrolat en fonction de votre type de peau
  • 0,3g de conservateur
  • 1g d’huile d’amande douce
  • 1g de concentré moussant ou mousse de babassu
  • 5g de poudre de noyaux d’abricots

Procédé :

1/ Poser un petit récipient propre et désinfecté sur la balance et effectuer la tare (le zéro) en appuyant sur la touche T et Peser la quantité requise de glycérine

2/ Appuyer sur T pour remettre la balance à 0, puis ajouter la quantité requise d’épaississant. Bien disperser dans la glycérine avec une spatule propre

3/ Placer le mélangeur plat dans la cuve du BeautyMix. Poser la cuve sur la balance, appuyer sur T ou un bol en inox, puis peser la quantité requise d’eau

4/ Appuyer sur T, et ajouter le conservateur goutte à goutte (une goutte = 0.02 g)

5/ Appuyer sur T, puis verser la quantité requise d’huile. Idem avec le moussant.

6/ Transférer le mélange glycérine-épassissant dans la cuve en raclant bien avec la spatule

7/ Placer la cuve sur le BeautyMix, et appuyer 2 fois sur le bouton pour lancer le programme bleu et arrêtez le dès que le mélange est bien fait ou si vous ne disposez pas du robot, agitez vigoureusement au fouet manuel la préparation pendant 3 minutes.

8/ Dans un récipient séparé, peser la quantité requise de poudre de noyaux d’abricot

9/ Ajouter peu à peu la poudre dans la cuve ou le bol en inox en incorporant à la spatule. Enfin, homogénéisez quelques secondes en battant au fouet manuel la préparation pour éliminer les grumeaux, puis transférez votre gommage dans un pot propre. Vous pouvez également ajoutez une fragrance naturelle de votre choix.

J’espère que cette recette vous aura plu. A vous de jouer 🙂